coupure


coupure

coupure [ kupyr ] n. f.
• 1850; copeure 1279; de couper
1Blessure faite par un instrument tranchant. Coupure au doigt, au visage. balafre, entaille, estafilade, incision, taillade. Se faire une coupure : se couper. « il se faisait des coupures aux mains en taillant son crayon » (France).
2Ouverture (crevasse, fossé) qui sépare, fait obstacle. 1. brèche, fossé, fracture.
3(Abstrait) Séparation nette, brutale. cassure, fossé, rupture. Il sentit « la coupure entre son passé et l'avenir » (Martin du Gard). hiatus, solution (de continuité).
Alg. Partition de l'ensemble des nombres rationnels en deux classes disjointes permettant de définir un nombre rationnel ou irrationnel. La coupure entre les nombres rationnels positifs dont le carré est inférieur ou supérieur à 3 définit le nombre irrationnel : racine carrée de 3.
4Suppression d'une partie d'un ouvrage, d'une pièce de théâtre, d'un film. suppression; censure. « peut-être quelques coupures au second acte seraient-elles nécessaires pour arriver moins lentement à l'action » (Sainte-Beuve).
5 Coupures de journaux, de presse : articles découpés ( press-book) . « j'ai des albums pleins de coupures de journaux qui parlaient de vous » (Loti).
6(1791) Billet de banque. Une coupure de dix francs. Payer en petites coupures.
7Interruption (du courant électrique, du gaz, de l'eau). aussi microcoupure. Il y aura une coupure de deux à cinq heures. Coupure publicitaire : interruption d'une émission de télévision, de radio, par des publicités. ⇒ saucissonnage. Fam. La coupure du déjeuner. pause. « la grande coupure de l'été » (Télérama, 1993).
⊗ CONTR. Addition. Unité. Continuité.

coupure nom féminin (de couper) Incision, blessure produite par un instrument tranchant : Se faire une coupure au doigt. Séparation marquée, rupture de continuité : La coupure avec le régime précédent. Suppression faite dans un ouvrage, une pièce de théâtre, un film, etc. Interruption de l'alimentation en gaz, eau, électricité : Une coupure de courant. Billet de banque : Payer en petites coupures. Cartographie Chacune des parties, vendues séparément, d'un découpage cartographique. Fortification Fossé, ouvrage défensif pour barrer un passage. Géologie Séparation ou interruption dans une série sédimentaire. Imprimerie Pour la composition des textes, division des mots en fin de lignes. Militaire Accident géographique s'opposant à la progression de troupes terrestres (fleuves, rivières, vallées profondes, etc.). Travaux publics Interruption de l'écoulement des eaux d'une rivière. ● coupure (expressions) nom féminin (de couper) Coupure de journal, de presse, article de journal découpé (portant sur un sujet déterminé). Fréquence de coupure, limite de la bande passante d'un filtre, d'un transducteur, d'un guide d'ondes, etc., au voisinage de laquelle une caractéristique de transmission varie rapidement. Coupure dans l'ensemble Q des nombres rationnels, couple des sous-ensembles A1 et A2 de Q, non vides et disjoints, tels que tout nombre rationnel inférieur à un élément de A1 appartient à A1 et tout nombre rationnel supérieur à un élément de A2 appartient à A2. Teneur de coupure, teneur en dessous de laquelle il n'est pas économique d'exploiter. Coupure épistémologique, ensemble des limites à l'intérieur desquelles un domaine théorique se constitue comme science en élaborant son système de concepts et ses modalités techniques d'expérimentation. (La coupure épistémologique permet ainsi à une science de se démarquer de l'idéologie.) Coupure étanche, ouvrage souterrain prolongeant dans le sol l'écran d'étanchéité d'un barrage jusqu'aux terrains présentant une imperméabilité suffisante. ● coupure (synonymes) nom féminin (de couper) Incision, blessure produite par un instrument tranchant
Synonymes :
- boutonnière
- écorchure
Séparation marquée, rupture de continuité
Synonymes :
- fossé
Suppression faite dans un ouvrage, une pièce de théâtre, un...
Synonymes :
Interruption de l'alimentation en gaz, eau, électricité
Synonymes :
- arrêt
Imprimerie. Pour la composition des textes, division des mots en fin...
Synonymes :

coupure
n. f.
d1./d Incision, entaille faite par un instrument tranchant. Avoir une coupure à la main.
d2./d Suppression, retranchement dans un ouvrage littéraire, un film.
d3./d (Plur.) Fam. Coupures budgétaires: réductions, compressions budgétaires. Effectuer des coupures dans la fonction publique.
d4./d Article, passage découpé dans un journal. Coupures de presse.
d5./d Billet de banque.
Petites coupures: billets de faible valeur.
d6./d Interruption. Coupure de courant, d'eau, etc.: arrêt de la fourniture de courant, d'eau, etc., par l'organisme distributeur.
d7./d MATH Partition des nombres rationnels en deux sous-ensembles tels que tout élément du premier soit inférieur à tout élément du second.
d8./d GEOL Fracture.

⇒COUPURE, subst. fém.
Action de séparer, de rompre par une intervention délibérée; résultat de cette opération.
A.— [Avec l'intervention d'un instrument tranchant]
1. Action de pratiquer une division dans un corps solide par un instrument tranchant; résultat de cette action. Le tapis ne montrait aucune trace de coupure (VERNE, 500 millions, 1879, p. 233).
a) Spéc. Incision accidentelle faite dans la chair par quelque chose de coupant. Une petite coupure, une coupure profonde; se faire une coupure. Un homme lourd, aux joues molles, sur lesquelles les coupures du rasoir saignaient longtemps (NIZAN, Conspir., 1938, p. 110).
P. anal. Sensation comparable à celle d'une coupure. Les malades à peine abrités contre les coupures de la bise (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 86).
b) P. ext. Brèche ou excavation (naturelle ou artificielle), rompant l'uniformité d'une surface, d'un terrain. La coupure de la grande barricade (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 362) :
1. Les bois descendaient dans la vallée encaissée d'un torrent. Dans cette coupure étroite, bien abritée et orientée en plein sud, le printemps était plus avancé qu'ailleurs.
GIONO, Bonheur fou, 1957, p. 138.
2. P. méton. Morceau qui a été coupé ou découpé dans un tout. Seigneur, prêtez-moi une coupure de votre manteau pour y abriter tous les hommes (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 565).
Spéc. Coupure de journal. Article ou fragment d'article découpé dans un journal. Il avait mis de côté pour moi des notes, des coupures de revues et de journaux (MARTIN DU G., In memor., 1921, p. 573).
B.— [Sans l'intervention d'un instrument tranchant]
1. [L'idée dominante est celle de séparation]
a) Élément qui établit une séparation dans ce qui a une continuité dans l'espace ou dans le temps, ou bien dans ce qui constitue concrètement ou idéalement un ensemble cohérent. Pour diviser l'espace, il faut des coupures que l'on appelle surfaces (POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 74) :
2. La chute de l'empire romain et le haut moyen âge introduisirent non seulement une coupure ou un hiatus, mais, en plus, une rupture totale avec le passé.
P. ROUSSEAU, Hist. des transports, 1961, p. 65.
Arg. Réplique interrompant le fil d'un discours et destinée à faire diversion, à donner le change à un importun, à un adversaire. Faire une coupure.
P. ext. Expédient rompant avec la situation. Il n'y a rien à faire dans un pareil patelin (...) j'y ai atterri par la force des choses, mais je cherche une coupure (VIALAR, La Chasse aux hommes, Les Faux-fuyants, 1953, p. 117).
b) Partie séparée d'un tout.
,,Partie d'une action ou d'une obligation portant le même numéro et pouvant s'acquérir séparément`` (Lar. comm. 1930).
Fraction du billet de banque type considéré comme unité. Le portefeuille où la coupure de cinquante francs, si chèrement achetée, dormait, en attendant la suite de sa destinée errante de billet de banque (MIOMANDRE, Écrit eau, 1908, p. 223).
c) Partie retranchée d'un ensemble. Passage supprimé d'un ouvrage littéraire, musical, dramatique, etc. :
3. Il faut (...) choisir (...) parmi les effets, les situations, abréger beaucoup, ne prendre que les reliefs (...) A ces coupures, l'action doit gagner en clarté, en rapidité; mais elle perd toujours un peu de sa logique.
A. DAUDET, Pages inédites de crit. dramatique, 1897, p. 201.
2. [L'idée dominante est celle de cessation] Arrêt brutal dans le cours d'une chose. La suite de cet entretien manque à ma mémoire. La coupure est aussi brutale que si je fusse, à ce moment, devenue sourde (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 101). Cette coupure de toutes les habitudes, et, plus encore, de l'habitude de penser à Maurice (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 342).
Spéc. Coupure du courant électrique, de l'eau, du gaz. Interruption momentanée de leur distribution. Boîte de coupure :
4. Cette électricité doit se prêter en chemin à toute manipulation. On installe donc, sur des points déterminés du réseau, des postes dits de transformation, de coupure ou de raccordement. De transformation quand il s'agit de distribuer le courant, de coupure quand on l'interrompt, de raccordement quand on veut brancher deux lignes l'une sur l'autre.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1925, p. 192.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1279 copeure [des arbres] (doc. ds GDF.); 1393 « incision faite par un instrument tranchant » (Ménagier, II, 43 : endroit de la coupeure); 2. fin XVIIe s. « solution de continuité dans un terrain » (SAINT-SIMON, III, 318 ds DG). B. 1. 1580 littér. coupure (des chapitres) (MONTAIGNE, Essais, éd. A. Thibaudet, III, IX, 1117); 2. 1792 fin. coupure d'assignat (Coll. Lois, t. X, p. 591 ds BRUNOT t. 9, p. 1079). C. 1834 « suppression dans une œuvre littéraire » (LAND.). Dér. de couper; suff. -ure. Fréq. abs. littér. :404. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 114, b) 547; XXe s. : a) 692, b) 910. Bbg. QUEM. Fichier. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 39. — UREN (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 207.

coupure [kupyʀ] n. f.
ÉTYM. 1850; coupeure, 1393; copeure, 1279; de couper, et suff. -ure.
A (Action de couper).
1 Séparation, division faite par un instrument tranchant. || Coupure dans une étoffe. Coupe; déchirure.
2 Blessure faite par un instrument tranchant. || Coupure au doigt, au visage. Balafre, entaille, estafilade, incision, taillade. || Se faire une profonde coupure. Couper (se). || Coupure faite avec un couteau, une lame de rasoir.
1 (…) il se faisait des coupures aux mains en taillant son crayon (…)
France, le Petit Pierre, XXXII, p. 230.
2 Et, ce jour-là, exempt de service, à cause d'une légère coupure à la lèvre qui l'empêchait de sonner, il était descendu en ville (…)
P. Mac Orlan, la Bandera, XIII, p. 150.
tableau Lexique de la chirurgie.
Par anal. Sensation analogue à celle d'une coupure. || Les coupures du froid, du vent.
3 Ouverture, naturelle ou artificielle (crevasse, fossé), qui sépare, fait obstacle. Brèche, fossé. Géol. Fracture géologique. Brèche, cluse, combe, excavation, fente.
4 Fossé pratiqué pour permettre l'écoulement des eaux. Canal, rigole. || Saigner un marais par des coupures.
5 Fig. Séparation nette, brutale. Cassure, fossé, séparation.
2.1 (…) il sentit le plus intensément la coupure entre son passé et l'avenir.
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 20.
6 (1905, in Rev. gén. des sc., no 12, p. 576). Math. (alg.). Partition de l'ensemble des nombres rationnels en deux classes disjointes permettant de définir un nombre rationnel ou irrationnel. || La coupure entre les nombres rationnels positifs dont le carré est inférieur ou supérieur à 3 définit le nombre irrationnel : racine carrée de 3.
7 (1580). Suppression d'une partie (d'un ouvrage, d'une pièce de théâtre, d'un film). Censure, suppression. || Faire des coupures dans le rôle de qqn.
3 (…) peut-être quelques coupures au second acte seraient-elles nécessaires pour arriver moins lentement à l'action.
Sainte-Beuve, Correspondance, 174, 26 juin 1831, t. I, p. 240.
4 (…) il ajusterait nos rôles, ferait les coupures et les additions nécessaires (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, t. I, p. 57.
B Par métonymie. Ce qui est, a été coupé, découpé.
1 Coupures de journaux, de presse : articles découpés dans un journal en vue de les conserver ou de les reproduire. || Coupures de journaux réunies en un album. Press-book.
5 Je vous ai suivi partout autour de la terre, et j'ai des albums pleins de coupures de journaux qui parlaient de vous; j'en ai entendu dire beaucoup de mal que je n'ai pas cru.
Loti, les Désenchantées, XIX, p. 136.
2 (1792, coupure d'assignat). Fin. Billet de banque. || Les coupures imprimées pour la Banque de France. Cour. || Petite coupure, coupure de…, billet dont la valeur est relativement faible. || Payer en petites coupures, en coupures de cinquante francs.
3 Coupure de : interruption dans la distribution de (le complément désigne, l'eau, le gaz ou l'électricité). || Coupure de courant. || Il y aura une coupure de quatre heures à cinq heures.
4 Fam. || Connaître la coupure, l'expédient.Argot. Excuse, alibi.
5 Pop. || Coupure ! : ça va bien, ça va comme ça, ça suffit !
CONTR. Cicatrice. — Couture. — Addition. — Unité. — Continuité.
COMP. Microcoupure.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coupure — COUPURE. sub. fém. Séparation, division faite dans un corps continu par quelque chose de coupant et de tranchant. Une grande coupure. J ai une coupure au doigt. Il y a une coupure à cette étoffe, à ce cuir.Coupure, se dit en termes de Guerre, Des …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • coupure — Coupure, Incisio, Incisura, Incisus, huius incisus, Sectura, Scissura, Sectio. Coupure et incision, Diuisura. Par coupures et hachemens, Incisim …   Thresor de la langue françoyse

  • Coupure — Cou*pure (k?? p?r ), n. [F., fr. couper to cut.] (Fort.) A passage cut through the glacis to facilitate sallies by the besieged. Wilhelm. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Coupure — (fr., spr. Kupühr, Fortific.), so v.w. Abschnitt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Coupure — (franz., spr. kupǟr ), Einschnitt, Unterbrechung von Festungswerken und der Kommunikation in denselben behufs abschnittsweiser Verteidigung, findet sich in ältern Festungen. – Im Münzwesen und bei Wertpapieren heißt C. (Stückelung) die… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Coupure — (frz., spr. kupühr), Einschnitt, Durchstich eines Weges, einer Straße, z.B. bei Befestigungen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Coupure — (frz. Kupür), Durchstich …   Herders Conversations-Lexikon

  • coupure — /koo pūrˈ/ noun 1. A cutting, incision 2. An entrenchment made by the besieged behind a breach (fortification) 3. The deletion of passages in a play, piece of music, etc ORIGIN: Fr couper to cut …   Useful english dictionary

  • Coupure — A coupure where the A2 motorway crosses the Diefdijk in the Netherlands …   Wikipedia

  • COUPURE — s. f. Séparation, division faite dans un corps continu par quelque chose de coupant et de tranchant. Une grande coupure. J ai une coupure au doigt. Il y a une coupure à cette étoffe, à ce cuir. Cette coupure a été faite avec un canif.   Il se dit …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.